Détections des troubles

Les détections des troubles

 

 

Pour limiter les risques d'arrêt cardiaque, des contrôles sont essentiels. Seul votre cardiologue peut les effectuer. Il en existe de toutes sortes :

 

 

  • L écho Doppler :


Photo de l'écho-doppler pendant son utilisation

Photo de l'écho-doppler pendant son utilisation

Il est composé de 4 éléments principaux :

  • La sonde : elle émet les ultra-sons et recueille les signaux après leur voyage dans les tissus du corps humain. Elle est reliée par un câble à l'appareil.
  • L'écran vidéo : visionnement des images.
  • Le système informatique : traitements des images, comparaisons.
  • Le panneau de commande contenant les multiples touches : pilotage de l’appareil, accès à toutes les fonctions.

    Il fonctionne sur les mêmes bases que l’échographie et utilise donc les ultra-sons et non les rayons x. Son but est de rechercher des perturbations du flux sanguin qui pourraient être dues à un obstacle ou un rétrécissement des vaisseaux. Il est utilisé pour donner des renseignements sur les conditions d'écoulement du sang et d'irrigation des organes en étudiant le débit de sang dans les artères et veines. En le couplant à l’échocardiographie (échographie du cœur) on peut observer la forme exacte des vaisseaux ainsi que la circulation sanguine dans ceux-ci.
Pour ce faire, on applique une sonde émettant des ultra-sons vers la région à examiner. Les ondes se propagent alors dans les tissus humains et sont renvoyées par les organes rencontrés sur leur passage sous forme d'échos. L'analyse de ce signal permet de comprendre les vitesses de circulation sanguine. Plusieurs diagnostics peuvent alors être posés : par exemple un  caillot de sang bloqué dans une veine (phlébite)  ou un rétrécissement de la taille d'une artère.

Il existe en existe trois types : 

  → Le "Doppler continu" : il traduit la vitesse du flux sanguin en un son analysé par la suite par le cardiologue.

  → Le "Doppler pulsé" : il traduit la vitesse du flux sanguin en un graphique.

  → Le "Doppler couleur" (associé à l'échographie) : Il donne une image du vaisseau étudié qui est coloré en bleu ou rouge en fonction du sens de circulation du sang.


 

  • L’électrocardiogramme :


Image d’un tracé d’électrocardiogramme

 

 

 

Image d’un tracé d’électrocardiogramme

    L’électrocardiogramme est un examen permettant de mesurer l'activité cardiaque (pulsations électriques et fréquence cardiaque) et ainsi d’en détecter d’éventuelles anomalies.



 

  • Le cathétérisme cardiaque :


   C'est le meilleur moyen de mesurer le fonctionnement du cœur depuis l'intérieur du corps humain.

La sonde (cathéter) permet de vérifier le débit du cœur, de visiter les différentes cavités cardiaques. Grâce à la miniaturisation, on peut introduire toutes sortes de capteurs, d'analyseurs et de caméras pour aller visiter et faire un diagnostic complet de la fonction cardio-pulmonaire.


On peut aussi introduire des outils ou des ballonnets pour restaurer la circulation dans une artère coronaire obstruée. Dans ce cas, on parle d’artériographie ou artérioscopie coronaire, comme par exemple, la mise en place d'un Stent composé d'un ballonnet gonflable qui permet d'écarter les vaisseaux sanguins fermés.

Le chirurgien peut aussi injecter des produits de contraste dans le cœur pour faire des radios des différentes cavités et des valves. Ceci permet de mesurer des volumes des chambres cardiaques, de vérifier l'étanchéité des différentes valves et valvules et de voir fonctionner le cœur en temps réel. Cet examen s'appelle une angiographie ou coronarographie.

Pour réaliser ces examens, une petite incision est effectuée par le chirurgien dans une artère, en général la fémorale en incisant au pli de l'aine. Un petit tuyau stérile est alors introduit et remonte jusqu'au cœur minute.

C'est une médecine peu invasive qui permet de traiter les problèmes coronariens avec beaucoup de succès et peu de contre indications. Il y a très peu d'accidents post opératoires à l’inverse des opérations dites « à cœur ouvert » qui étaient pratiquées pour faire des « pontages coronariens ».

Cliché d’un résultat d’une coronographie

Cliché d’un résultat d’une coronographie

Site réalisé à l'occasion des TPE de 1ereS  du Lycée Cuvier. Année 2012/2013.

  C. Coline - F. Claire Lou - R. Gaëlle

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site